lundi 22 décembre 2014

Compte-rendu des conseils municipal et communautaire

1.  Conseil communautaire du 8 décembre
Sans revenir sur les détails de l’affaire Akali, un constat : 800 000 euros d’argent public (et même plus si l’on tient compte des aménagements extérieurs du bâtiment) sont dépensés à fonds perdus pour aucun emploi créé, aucun projet industriel fédérateur …
Cette affaire est un bon exemple de la façon dont les affaires sont pilotées par la mairie de Romorantin au conseil communautaire, mais aussi de l'importance grandissante de cette instance.

2.  Conseil municipal du 12 décembre (sept présents de Dialogues à Gauche)
L’ère des délégations de service public (c‘est-à-dire de la gestion par le privé) continue à marche forcée.
è Véolia repart pour 12 ans avec le service de l’eau. Véolia a gagné contre la Lyonnaise des Eaux, comme d’habitude.
Le maire a rappelé « la procédure démocratique » de l’année écoulée, procédure qui remonte à l’avis favorable donné par la commission consultative des services publics, le 13 février 2014 …
Or, selon un témoignage d’un ancien de Dialogues à Gauche, les associations de consommateurs représentées dans la commission avaient découvert l’ordre du jour … le jour de la réunion. Bref, aucune des tendances politiques du conseil municipal n’a porté le débat sur le fond : gestion publique ou privée ?
Tout peut donc continuer, les vaches (à lait du capitalisme) seront bien gardées.
è Les transports scolaires passent aussi au privé, au 1er janvier, car la municipalité ne veut pas investir les 300 000 euros nécessaires pour l’achat d’un car correspondant aux normes. Le BA va s’en occuper, c’est un moindre mal. Mais dans le principe, encore un service public en régie directe perdu …
… Le principe ? Les principes ne semblent plus préoccuper les conseillers depuis que nous ne sommes plus présents.
è Et le camping ? La société castelroussine Freny l’a emporté sur la Majo … Avec d’excellentes raisons apparentes. Mais cela peut rendre tout de même triste le citoyen romorantinais.
Pour l’affaire du Clos de l’Arche, soit les terrains rachetés derrière l’ancien Leclerc pour environ 900 000 euros … on voit bien que la conception écologique de la municipalité est exclusivement consommatrice et patrimoniale (avec son projet d’aqua-bioparc) et ne vise pas à rendre les citoyens acteurs d’une écologie tournée vers l’avenir. En ce sens, le zéro pesticide reste tabou à Romorantin ! (le FN a voté pour la dépense de 900 000 euros).
En fin de conseil, le maire a prévenu que le budget 2015 serait difficile, avec environ 900 000 euros de moins pour les dotations d’Etat. Il faudra tailler dans le vif, par exemple dans les subventions aux associations ?
Là encore, aucun débat sur le fond, aucune tendance politique du conseil qui s’élève contre la politique d’austérité. Nous allons tous devenir grecs, et ils adorent…

Confirmation : l’école de Saint-Marc n’est plus une priorité...

dimanche 7 décembre 2014

Prochains conseils à la mairie de Romorantin

Le prochain conseil communautaire aura lieu demain 
lundi 8 décembre 2014
à 18 heures 
Mairie de Romorantin

Le prochain conseil municipal aura lieu 
ce vendredi 12 décembre 2014
heure encore inconnue - en général, ça commence entre 18 h et 19 h
Mairie de Romorantin


Soyez nombreux dans le public, il y sera question de dossiers concernant l'utilisation de l'argent public, et de beaucoup d'argent public. Le regard des citoyens y est plus que jamais nécessaire.

Vendredi et samedi, la politique de Romorantin se fait aux Favignolles !


mercredi 26 novembre 2014

Compte-rendu du conseil municipal du jeudi 13 novembre 2014

Dialogues à gauche
Compte-rendu du conseil municipal du jeudi 13 novembre 2014
par Yvon Chery




Une discussion de surface, mais un accord sur le fond.
Le point de la discussion entre la majorité municipale et l’opposition de droite a porté sur le camping Tournefeuille.
Rappel des faits : la délégation de service public attribuée à la MAJO arrive à son terme. Or, le camping, en dépit des investissements de la mairie (bungalows pour 400 000 €, rénovations diverses) perd des nuitées et ne fait plus recette. Le maire propose donc, à titre expérimental, une délégation de service public pour un an (au lieu de trois) avec nouveau bilan d’un an. La droite demande au maire d’envisager une gestion intercommunale en cohérence avec la compétence tourisme gérée à ce niveau.
Un édile et son opposition, tous d'accord
pour laisser la galère voguer.
Et si on sortait de la bouteille ?
Aucun des protagonistes du débat n’a rappelé la fermeture de la piscine d’été, qui a nui à l’activité du camping et qui n’a pas été compensée par la mini-piscine intérieure au camping.
A quand un espace estival de baignade au sud de la ville ? C’était l’une de nos propositions pendant la campagne des municipales.
Aucun n’a déploré les politiques d’austérité qui vident les porte-monnaie des Français et ne contribuent guère à la fréquentation des campings et des lieux de vacances en général.
Ces politiques ne sont pas plus condamnées quand elles ponctionnent la municipalité en baissant les subventions d’Etat. Droite et municipalité, par la force des choses, en font le constat, mais prônent l’acceptation et l’adaptation.
D’autres municipalités se rebellent, votent des vœux au conseil municipal, ou vont même jusqu’à faire la grève. Faute de cette rébellion, les particuliers paieront directement ou par leurs impôts les services que les municipalités ne pourront plus assumer.
Il semble bien qu’il ne faut compter ni  sur la municipalité ni sur la droite locale, ni sur son extrême qui se tait, pour batailler contre les politiques d’austérité. Est-ce une surprise ?

mardi 25 novembre 2014

Libérer la ville de la pub, on en rêve !

Libérer la ville de la pub, arrêter de penser consommation, mais
Surtout en période de noël !
faire de la ville un espace de pensée libre et constructif, ensemble, tourné vers le bien commun... Et si ça commençait par interdire les panneaux publicitaires, comme à Grenoble ?

En tout cas, ne plus avoir le regard happé le matin en vélo, par une réclame géante pour un chariot en plastique ou des cuisines ou des articles de sport, que je sais déjà très bien où aller acheter si jamais j'en avais besoin... La vie serait plus belle !

Plus d'info sur le lien glissé par Esclarmonde via facebook :

http://rue89.nouvelobs.com/2014/11/23/grenoble-bannit-les-publicites-rues-256181

Prochain marché bio le 7 décembre

La période de l'avent placée sous le signe de le consommation raisonnable et responsable ? Allez, promis, ce n'est ni pour culpabiliser, ni pour embêter qui que ce soit, au contraire ! Venez trouver de bons produits, pour réaliser vos recettes de la façon la plus authentique : vous en redemanderez le 25 et le 31, assurément !

Miel, vins, fromages, sucre roux, clémentines, biscuits, pains au feu de bois, dégustations, sourires, conversations chaleureuses et les autres : on les retrouve tous...

le 7 décembre 2014 sous la halle de Romorantin en centre-ville

pour la marché bio bimestriel (oui, c'est le premier dimanche tous les deux mois).


samedi 22 novembre 2014

Le rêve inachevé de Léonard de Vinci, un film qui donne envie

Un documentaire de Patrick Foch est prévu pour mai 2015, pour retracer l'aventure scientifique de reconstitution virtuelle de ce projet, dans lequel Romorantin rêve de trouver son identité culturelle.
Un belle vidéo qui donne envie d'en voir davantage.



Teaser Le rêve inachevé de Léonard de Vinci from le loKal production on Vimeo.


Et pour celles et ceux qui se demandent si finalement il y aura bien une reconstitution de la reconstitution de cette sanglante bataille de Marignan, de ce fameux 1515 qui hante les souvenirs d'école, un site internet a été ouvert pour suivre les avancées du projet.
http://www.marignan2015.org/

C'est bien dommage que ce soit l'informatique et non pas l'implication au quotidien de la population qui construise ce projet. Certes c'est un universitaire de Tours qui pilote, certes, le projet sera d'une grande qualité scientifique, mais quel souffle cela apportera-t-il à la population sur le long terme, sinon de se sentir foule spectatrice de très beaux jeux qui se font sans elle ?

Pour nous... mais sans nous ? 

vendredi 21 novembre 2014

Services publics : on s'informe, c'est par ici !

Un débat est organisé par la CGT ce  lundi 24 novembre 2014 à 17h30 à la Bourse du Travail de Romorantin (17 rue de la Barque, tout à côté de la gare) sur la réforme territoriale et ses conséquences en matière de services publics. 

Avec les élections cantonales qui arrivent, il est temps pour les citoyens de se préparer à poser les bonnes questions, notamment concernant l'avenir même des conseils généraux !

Le débat ouvert à  tout le monde. Venez chercher matière à penser.

Plus d'info avec l'article de la nouvelle République : ici.

Citoyens cherchant à comprendre la prochaine réforme territoriale : il est bien seul...

dimanche 16 novembre 2014

A signer : la pétition pour soutenir les postiers

Sauvons les bureaux de Poste et la distribution du courrier !

La Section PCF-Front de gauche de Romorantin Mennetou vous invite à signer et faire signer cette petition, dont voici le texte reproduit. N'hésitez pas à imprimer l'image et à transmettre votre pétition à Yannick Griveau, 364 rue René Crozet, 41200 Romorantin.

Le service public postal continue d'être mis à mal. 
Nous n'acceptons plus !


   Depuis plusieurs mois les usagers ont constaté que les bureaux de poste du secteur ne sont plus ouverts l'après-midi (Villefranche, Pruniers). Ils sont souvent fermés le matin par manque de personnel. Ces réorganisations ont pour seul but des suppressions d'emplois.
   En ce qui concerne la distribution du courrier, des tournées ne sont pas assurées faute de personnel titulaire bien formé et la Poste à recours à des nombreux CDD. Bien souvent, le courrier est distribué l'après-midi, parfois même après 13 heures ! Et une nouvelle réorganisation est annoncée pour janvier 2015 avec 2,46 suppressions de tournées.
   La Poste prend prétexte de la baisse du courrier depuis 10 ans (2 % par an). Mais à ce jour ce sont plus de 100 000 emplois de personnels titulaire qui ont été supprimés sur la même période !
   La poste à bénéficié de 310 millions d'euros dans le cadre du CICE (crédit d'impôts compétitivité emploi) sans contre-partie. Contrôler les aides publiques accordées aux entreprises en les orientant sur l'emploi et les investissement n'est pas dans le pacte de responsabilité du gouvernement. L'augmentation du timbre-poste au 2 janvier 2015 (+7 % !) ne va pas améliorer la mission de service public aux usagers, ni la vie quotidienne des salariés.
   Nous, usagers, citoyens, responsables d’association, exigeons que les bureaux de poste de Villefranche et de Pruniers ouvrent l'après-midi pour les bien de ces populations éloignées de plus de 6 km de la ville de Romorantin. Nous exigeons la distribution de notre courrier le matin.

Venez signer la pétition en faisant vos courses : 


Mercredi 19/11 à la halle 10 h-12 heures

Vendredi 21/11 Super U ou les Favignolles suivant météo 9h30-11h30
Mercredi 26/11  Poste centrale en ville 10 h-12 heures
Vendredi 28/11 Favignolles 10 h-12 heures
1ère quinzaine de Décembre Pruniers et Villefranche à la Poste (les dates seront arrêtées à la prochaine réunion de section PCF).

Début Janvier, un rassemblement devant le centre de distribution avec les usagers sera organisé.

vendredi 7 novembre 2014

Changement de date pour la réunion !!!

On y vient à pied, on ne frappe pas, on se retrouve ensemble,
et on vient s'asseoir, tout le monde est là !
Comme le prochain conseil municipal a lieu lundi 10 novembre à 20 h, nous décalons la date de la réunion au lundi suivant 17 novembre, avec un créneau différent et sans doute plus adapté : 19 h - 21 h.
Le lieu : toujours au 27 rue du grand vauvert, où on vous accueille tous autant que vous êtes à bras ouverts !

Comme ça, nous serons au conseil municipal et la réunion sera encore plus intéressante !

Le 15 novembre, tous dans la rue contre l'austérité !

A l'appel du Parti Communiste et du Front de Gauche, une manifestation aura lieu pour une autre politique de gauche :





samedi 15 novembre 

à 10 h 30
à la Halle de Romorantin
Place du général de Gaulle




Pourquoi venir ? Pourquoi manifester ?


Ne vous laissez pas abuser pas la "gauche",
alors que c'est de la Gauche dont nous avons
besoin....
Eh bien, ouvrez les yeux, plongez dans les médias, et regardez les conséquences sociales de la politique néo-libérale du gouvernement. Serez-vous là le 15 novembre pour dire "ça suffit !" ?

Eh bien, allez donc au prochain conseil municipal, ce lundi 10 novembre à 20 h et vous verrez si la parole est donnée à la souveraineté populaire... Où sont les analyses réelles des besoins sociaux ? Où sont les consultations auprès des citoyens pour savoir de quel monde ils ont envie pour demain ?
Elles sont dans la salle, toujours, et surtout avec vous dans la rue le 15 novembre, pour dire "ça suffit, il nous faut autre chose" !



Reprenez la parole !






jeudi 6 novembre 2014

Et si vous étiez les prochains héros de votre vi(ll)e ? "Sacrée Croissance" de Marie-Monique Robin

Pour en apprendre un  peu plus sur la façon dont le dogme de la croissance dégoûte tous les jours un peu plus de citoyens du productivisme et de la consommation comme mode d'accès au bonheur, regardez en rattrapage le film de Marie-Monique Robin, Sacrée croissance. La réalisatrice est aussi l'auteure des Moissons du futur (2012) et du Monde selon Monsanto (2008).

 Pour le voir, cliquez ci-dessous, avant mardi 11 novembre - puisque les vidéos de rattrapage ne sont disponibles qu'une semaine : 
http://www.arte.tv/guide/fr/050584-000/sacree-croissance# 

Sinon, demandez à vos amis s'ils l'ont enregistré pour le regarder avec eux (c'est encore mieux pour réfléchir) et voici la bande-annonce :


mercredi 5 novembre 2014

Compte-rendu du conseil municipal du 6 octobre 2014

Vous reprendrez bien une petite dose de politique à la sauce Romorantin, en attendant le prochain conseil municipal en vrai  - le 10 novembre à 20 h !


COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL
DU 6 OCTOBRE 2014

Durée du conseil municipal : près de 2 h 45

- Premier point à l’ordre du jour : le règlement intérieur du conseil municipal

Rappel : ce vote a lieu une fois par mandature, lors des premiers conseils municipaux. L’enjeu est donc de taille, car plus tard, on n’y revient plus (jusqu’au prochain scrutin). Yvon Chéry était toujours intervenu pour réclamer des changements de fond : pouvoir parler plus de 5 minutes d’affilée, ou avoir le droit de reprendre la parole après une première réponse du maire, notamment.

Le Maire ne propose aucun changement. Comme lors des précédentes mandatures, aucune réaction à la demande de plus de démocratie, d’une parole qui circule mieux, régie par des articles garantissant vraiment une parole détaillée, approfondie et un échange entre majorité et oppositions.
Louis de Redon avait plutôt bien préparé son intervention, qu’il avait essayé de garantir le plus possible au niveau juridique, affirmant à plusieurs reprises, citations à l’appui, certaines mentions illégales. Ainsi, il a voulu que l’opposition puisse ajouter des points à l’ordre du jour, et que ces sujets soient ainsi l’objet d’un vote (comme le précise la loi) ; actuellement toute proposition de l’opposition reste au niveau des simples questions diverses.
Il a aussi été question du délai de réponse pour les questions écrites, de façon à pouvoir exiger des réponses solides dans un temps raisonnable auprès du maire.
M. de Redon fait aussi remarquer qu’un règlement où il est demandé que toute parole soit adressée au maire empêche que la parole circule entre les conseillers, notamment dans un même groupe politique – ce qui est bien dommage.
Le Maire répond dans un premier temps : « que ce qui compte est de pouvoir s’exprimer en se respectant, j’ai toujours donné plusieurs fois la parole. J’écoute les arguments de qualité. » Puis, il prétend rabaisser la qualité de l’intervention au niveau le plus bas « Vous avez fait votre numéro, c’est bien », il renvoie les demandes au titre d’un « byzantinisme juridique ».
Ainsi par la commisération, le mépris et le jargon historique ou politique, M. Lorgeoux espère échapper à ses responsabilités de Maire, à savoir garantir par la loi une parole démocratique équilibrée pour les séances du conseil municipal.
Il affirme qu’il n’y en a pas besoin ? Il assure qu’il donne et redonne toujours la parole ? La preuve que non à l’issue même du débat sur ce premier point, puisque M. de Redon n’a pas eu le droit de reprendre la parole sur le sujet ! (Et les six autres de son groupe, vous direz ? Ils ont assisté à l’échange, comme nous dans le public.)
Par ailleurs, M. de Redon fait remarquer que la fréquence des conseils municipaux n’est pas respectée (théoriquement 1 fois par trimestre), puisque cela fait 4 mois que le conseil ne s’est pas réuni. Ce à quoi M. Lorgeoux répond que cela est dû aux évènements de cette année, et qu’il savait de plus que M. de Redon avait pris des congés…
M. de Redon demande aussi la possibilité de pouvoir échanger (notamment au sein d’un groupe) avant de voter.

- Deuxième tranche des travaux à l’église Saint-Etienne en 2015, sur quatre tranches d’un montant total avoisinant les deux millions d’euros.
Le conseil municipal demande une subvention à la Drac, comme la fois précédente. Vote à l’unanimité.

- Isolation phonique et thermique à l’école du Mail, suite.
Il reste une classe à isoler, on demande une subvention de 6 600 € auprès de l’agence régionale de la santé.
(Remarque : aucun point n’est fait sur les besoins d’isolation phonique et thermique au niveau de l’ensemble des écoles de la ville).

- Le fond complémentaire – OPA
Le Maire y défend une politique de logement cohérente (!) : les propriétaires qui font des travaux peuvent bénéficier de ce fond à hauteur de 750 € dans la mesure de 6 % du montant de ces travaux – en plus des aides de la communauté de commune. De plus, cela peut donner du travail à nos artisans. Pour le moment, ces aides ne sont pas conditionnées par un seuil de ressources : autrement dit, riche ou pauvre, on vous encourage à faire des travaux d’embellissement ou d’entretien, une façon de favoriser le bon état des constructions dans la ville. Vote à l’unanimité.

- Validation du CRAC : compte-rendu d’activité dans la zone de la Grange 2
C’est 3 Valls aménagement qui s’en occupe.
Des questions sont posées : pourquoi aménager cette zone alors que d’autres existent ? Le maire fait remarquer que la position en face du nouveau Leclerc est une place convoitée, et qu’elle permet à la mairie d’offrir aux entreprises des zones attractives toutes prêtes pour les accueillir – ce qui est une nécessité dans le contexte de concurrence actuel. Les entreprises en jouent et s’installent auprès des mairies les plus offrantes.
On apprend qu’il serait toujours question de l’implantation de Caillau dans cette zone, à moins que le déménagement se fasse du côté des entrepôts Noz. Étonnant, alors que les travaux d’agrandissement actuels vont bon train… Mais aucune garantie, ni mention de véritables négociations ou informations réelles ne sont mentionnées. Dans la zone des Grandes Bruyères, un gros artisan s’installe, pour 2015, et emploiera 15 à 20 personnes.
Autre question : entre le moment où les fonds sont accordés par l’Etat à 3 Valls aménagement et le moment où les sommes sont effectivement utilisées, un profit de 800 € a été dégagé (sur un montant de 1 million). Cette remarque n’étonne, ni ne choque le maire, la spéculation sur de telles sommes entrant dans sa vision de la sociale démocratie, on peut le supposer. – On peut aussi considérer dans ce cas que 3 Valls aménagement avait besoin de 800 € de moins, puisque l’agence est capable de les faire sortir du chapeau magique de la finance.
Les 2 groupes d’opposition s’abstiennent.

- Pistes cyclables
Il est voté la prolongation de la piste cyclable au rond-point de la route de Blois (ce qui est déjà fait). Mais pour répondre à la question « où vont les différentes pistes cyclables de la ville ? », autrement dit, « pourquoi ces pistes ne sont-elles pas reliées entre elles, le Maire se félicite qu’il existe 150 km de pistes à Romorantin, mais affirme que, certaines étant peu utilisées, il n’est aucunement besoin d’en créer d’autres, alors que les routes pour les voitures, elles, se dégradent et qu’il faut les entretenir. 9 absentions.
Dommage que personne n’ait fait de remarque sur les changements climatiques, à l’origine de la dégradation si rapide ces dernières années des réseaux routiers.
Dommage que personne n’ait rappelé que la commission de circulation se réunit si rarement qu’elle n’a pas pu construire un réseau cohérent de pistes cyclables, qui seraient donc largement utilisées.

- Opérations immobilières de petites tailles, mais pas innocentes pour autant
On continue les acquisitions dans la zone des Bader, pour désenclaver le quartier Saint-Marc. On procède à l’achat de portions pour aligner les rues de la plenière, des grenouillères. Et route de Langon, c’est une demande privée à laquelle accède la municipalité. Le maire et son adjointe se justifient en exposant que la demande est faite depuis plusieurs années, mais l’on voit bien ainsi la façon dont est fait l’urbanisme à Romorantin : les propriétaires privés ont des initiatives, la mairie les suit, les accompagne. La qualité du lotissement, l’intérêt des constructions, la question de leur emplacement, tout cela n’est pas interrogé. C’est l’entrepreneur qui a raison puisque c’est lui qui fait le sacrifice de son argent. Une belle ville bien pensée, c’est pour quand ?
7 votes contre, 2 abstentions

- Noms de rue : où le FN montre sa bêtise, mais surtout la dangerosité de cette bêtise
Aucun débat n’a lieu sur le nom de la passerelle Alfonse Robin, résistant mort avec son collègue pour avoir fait s’échapper des personnes arrêtées pendant la seconde guerre mondiale. La droite souligne le courage des fonctionnaires qui s’engagèrent et s’engagent pour leur pays, et y voit un message fort pour le présent.
En revanche, quand, pour une fois, on propose le nom d’une femme pour une modeste ruelle, trois logements de la rue Ovide Scribe ayant des problèmes à être identifiés, le nom d’Olympe de Gouge ne plait pas à Mme Vaucher, la conseillère FN ! Ainsi, elle n’a pas honte de prétendre que cette grande femme de l’histoire de France, féministe parce qu’elle demandait tout simplement la participation politique des femmes (et qui a donc permis à cette dame de siéger au conseil municipal, indirectement), elle n’a pas honte de prétendre qu’Olympe de Gouge n’a aucun rapport avec la Sologne et qu’elle était une courtisane, mot bien poli pour dire une prostituée. C’est tellement bas et facile : ce sont justement les détracteurs de Mme de Gouge qui prétendaient de telles choses, voulant ainsi ruiner sa crédibilité, sa qualité politique et son statut d’être humain pensant et agissant librement. Mme Vaucher rappelle donc ainsi combien sa formation politique est une ennemie des femmes libres et qui pensent par elles-mêmes, ce qu’incarne Olympe de Gouge, et ce pourquoi elle est morte sur l’échafaud, tout de même !
La valeur famille, ennemie des femmes, la preuve par la mauvaise foi de Katia Vaucher !
Je remercie Marc Dupuis pour avoir depuis lors, par la presse, et donc à la connaissance du plus grand nombre, mis en garde les citoyens contre cette dérive, rappelant que le FN aimait débaptiser les rues de noms incontournables de la démocratie ouverte et anti-raciste, portant le nom par exemple de Nelson Mandela…

- Terre de Loire Habitat demande une garantie d’emprunt
Il s’agit de garantie pour 105 logements pouvant bénéficier de travaux sur les menuiseries, le chauffage, la VMC.
Dommage que ne soient pas chiffrés les avantages pour les locataires en termes de performance énergétique réelle, même si on voit bien que c’est le point concerné.

- Collecte des déchets imprimés
Dorénavant la société Ecofolio paiera à la ville 8 € par tonne de papier ramassée (pour une quantité actuelle de 24 tonnes par an).
9 abstentions

- GRDF change gratuitement certains compteurs dans des bâtiments communaux.
Les nouveaux compteurs doivent permettre une meilleure maitrise de l’énergie.
2 abstentions.

- Contrat de rénovation et entretien du village d’entreprise
La prestation coûte 22 800 € par an, pour un temps de travail estimé à 520 heures d’intervention.
La communauté de commune est sollicitée pour le prendre en charge.
2 abstentions.

- Les sociétés qui font enlever leurs ordures par une société privée indépendante sont exemptées de la taxe des ordures ménagères, à condition d’en faire la demande en temps et heures. 7 abstentions.

- Vineuil scolarise un élève de Romorantin dans le dispositif spécialisé dit CLIS, et demande une participation de 418 €.

- Les assistantes maternelles de Mur (communauté de commune) demandent à être rattachées au RAM (relai d’assistante maternelle) de Romorantin.

- Subventions à des associations :
650 € pour les Restos du cœur et le Secours populaire, notamment.
18 700 € pour le centre de loisirs : il s’agit d’efforts de la mairie pour accompagner les efforts de la structure afin de proposer des tarifs adaptés aux quotients familiaux les plus bas.
(Et alors, pourquoi ne pas appliquer cette logique aux prestations de la mairie comme la cantine !?!)

- Modifications budgétaires
La mairie a obtenu une subvention de la CAF pour une formation dans le secteur de la petite enfance, pour financer un fauteuil une aide de la part du fond pour les enfants handicapés, une participation de la CAF à l’achat d’un logiciel et un remboursement par avance d’un prêt à 3 Valls Aménagement.
Ont été dépensé : 1000 € pour la formation des élus, 10 000 € pour l’Union musicale, 250 € pour l’association sportive les Dragons de Romorantin, 155 000 € pour l’étude de conteneurisation, et d’autres sommes pour l’assainissement et l’achat d’un écran tactile pour le service de la petite enfance.
Le sujet de l’étude pour passer des bacs d’ordures ménagères à des conteneurs fermés soulève des questions, auxquelles M. Lorgeoux répond fort longuement par un exposé sur les types d’impôt possibles pour financer l’enlèvement des ordures ménagères. On apprend qu’à Romorantin, le tri sélectif ne fonctionne pas très bien, 20 à 30 % des foyers le refusent encore. L’étude menée auprès de tous les foyers de la ville cet automne permet d’évaluer au plus juste les volumes de déchets de chacun et ainsi de se poser la question de la gestion de l’impôt au niveau de la communauté de communes. Car si cette dernière devait assumer cette compétence (ce qui est encore à discuter mais permettrait d’obtenir une dotation de l’Etat plus importante), alors, il faudrait se demander si on demanderait aux contribuables une redevance au prorata des volumes de déchets – comme le font toutes les communes sauf Romorantin – ou si on passerait par la taxe foncière (comme à Romorantin, ce qui diminue le nombre d’impayés mais est plus inégalitaire, n’étant pas lié à la production de déchets). Là-dessus, erreur de M. Lorgeoux que personne ne relève : celui-ci prétend que la taxe d’ordure ménagère est plus juste car elle épargne les foyers les plus modestes, or, la taxe foncière ne dépend pas des ressources des ménages.
M.de Redon s’interroge sur l’opportunité de diminuer partout le nombre de ramassage des ordures ménagères, pensant notamment aux problèmes de propreté du centre ville.
Mme Vaucher (FN) trouvant trop chère  l’étude de conteneurisation (155 000 euros), M. le Maire soutient que cette étude est absolument nécessaire pour une meilleure connaissance de la production des déchets dans les 8 000 foyers de la ville.
9 abstentions.

-Tableau des effectifs
Le médecin chargé du suivi de la petite enfance est remplacé. On commente ensuite par le biais des questions les modifications en terme d’emploi dues à la réforme des rythmes scolaires. En effet, 3 équivalents temps plein ont été créés. Le Maire s’étend sur les doutes personnels qu’il a de l’intérêt de cette réforme, sans étayer scientifiquement son vague sentiment et en laissant croire que l’on ne saurait le faire… Tout cela noyant le poisson, la vraie question étant : comment la mairie a-t-elle procédé pour que cette réforme soit au maximum au profit des enfants ? Au contraire, le Maire explique le superbe travail que messieurs Dupuis et Duval ont accompli pour optimiser les emplois existants et éviter un recrutement extérieur sur des emplois de trois quarts d’heure quatre fois par semaine. Nous sommes bien contents que le Maire soit sensible aux emplois précaires. Et s’il en profitait pour demander à ses chers conseillers de faire le même travail d’ « optimisation » et de réduction du travail précaire dans l’ensemble des services ? Mais personne n’a posé la question.
Tout en remarquant les conséquences de la politique nationale d’austérité, le Maire a montré que la réforme des rythmes scolaires coûtait en tout 300 000 € à la ville, avec une subvention de l’Etat de 50 € par enfant, soit 75 000 €. Le compte n’y est pas assurément…
9 abstentions.

Questions diverses :
- Les travaux pour le local du groupe de M. de Redon avancent, pour un coût de 10 000 €.
- M. de Redon pose la question d’une grande intercommunalité de la Grande Sologne, et s’y dit favorable – on comprend que ça va devenir un projet pour la prochaine campagne municipale. En effet, M. Lorgeoux lui explique que les communes de droite sont à l’origine de la répartition actuelle des communautés de communes, dans leur manque de cohérence. Pactiser n’est donc pas possible.
- On parle ensuite de la propreté des rues (insatisfaisante), de la stérilisation des chats (des aides à reconduire), puis des constructions irrégulières. Jeanny Lorgeoux lève alors le sous-entendu qui pesait dans la question, la fameuse rumeur populaire qui dit que ses amis, et notamment ses amis turcs, ont le droit de construire n’importe comment, n’importe où, sans permis et que personne ne viendra les embêter. Le Maire cite le service de l’urbanisme comme exemplaire à ce titre et que pour tout litige de ce type, il convient de saisir directement ce service (et non pas lui, pas de mauvaise interprétation des réponses ainsi). Les affaires sont toujours traitées, et il donne un exemple récent.
Les échanges dévient sur la question de l’électorat FN, que M. Gabillas fait remarquer comme montant. M. Lorgeoux s’en désole, car cela prouve un abaissement de la conscience civique et républicaine. Ces quelques paroles sont bienvenues.
Dommage en revanche qu’il n’en tire pas des conséquences politiques, mettant en face de ces mots des actions régulières d’éducation populaire pour lutter contre ce délitement des consciences. Car comment se contenter d’inscrire cela dans les programmes scolaires ? Sont-ils magiques au point de pouvoir influer sur des gens de 18 à 110 ans ? Si les efforts de l’école trouvaient un écho dans la vie quotidienne des familles, des jeunes, de tous, ça prendrait sens au niveau social, condition nécessaire à la réussite de ce genre d’éducation.

- Il est question du déficit du camping, M. le Maire réaffirme son soutien à la structure qui a fait beaucoup de travaux pour maintenir son activité (bungalow, petite piscine), tout en posant la question de la qualité de la direction.

- Concernant le renouvellement du réseau de l’eau, M. Lorgeoux répond que son rendement est bon à 85%.




dimanche 2 novembre 2014

Trop de clôtures en forêt : vous avez dit Sologne ?

Le problème des clôtures qui enferment les forêts et rendent parfois les balades difficiles à ceux qui ne sont pas de la région depuis très longtemps sera abordé dans un documentaire programmé à la médiathèque de Romorantin. C'est gratuit, c'est public, et... c'est intéressant !
http://www.mediatheque.romorantin.com/xavier-gasselin/

Vendredi 7 novembre à 18 h 30
Une maille de trop, un film de Xavier Gasselin 
Médiathèque, derrière la mairie.

vendredi 31 octobre 2014

Prochaine réunion le lundi 10 novembre

La prochaine réunion aura lieu 
lundi 10 novembre, à 20 h 00

Le lieu est encore à définir.




L'ordre du jour est le suivant :

- Café citoyen : quelles dates pour quels thèmes ?
Nous approfondirons la question de façon la plus concrète possible, de façon à mettre en place ce projet rapidement.

- La question des ordures ménagère
Yvon fera le point de la question abordée au conseil municipal et au conseil de la communauté de commune et nous verrons quelles suites donner.

- Publier ? Quoi ? Comment ? 
Il faut aussi nous poser la question des prochaines publications.

Et bien sûr les questions avec lesquelles vous voudrez venir sont les bienvenues.

Toutes les personnes intéressées par la politique à Romorantin et par la démarche de l'association souhaitant réfléchir aux idées de l'ordre du jour ou participer à leur mise en place sont les bienvenues.

dimanche 12 octobre 2014

Les immigrés : petites révisions anti-idées reçues

Trois petites vidéos qui s'enchainent, partagées par notre cher lycéen vertueux, pour revoir la réalité de l'immigration dans le monde, avec des questions très bien posées. 

Elles sont produites par Les Verts et le groupe du parlement européen Alliance Libre Europe. Une preuve de plus, que les partis, c'est bien utile dans une société démocratique !


samedi 4 octobre 2014

Gestion des déchets, traitement des eaux : et si on y pensait autrement ?

A Romorantin, c'est toujours la même logique étroite qui préside aux décisions concernant la gestion des déchets : moins de service public au nom d'une logique libérale, qui finit toujours par retomber sur les citoyens.
La controverse récente le montre bien : le maire se voit contraint par la loi à financer le changement des bacs de collecte des déchets (qu'il n'a pas anticipé, dans une logique de court terme de tout ce qui est environnemental que l'on connait bien à la mairie). La délégation de service public transfert les compétences municipales du public à Véolia. A aucun moment il n'est donc question de voir comment la valorisation des déchets et un effort public incluant les citoyens pourrait aboutir à gagner de l'argent avec ces déchets. Et pourtant, il en existe, des solutions ! 
- municipaliser les services d'eau, de collecte des déchets, pour étudier les coûts au plus juste, et penser de façon globale, en en ayant la maitrise la collecte des déchets en partant d'une réflexion sur leur production. (Notre campagne avait à ce titre développé les raisons de l'efficacité d'une re-municipalisation du traitement des eaux, en suivant l'exemple de Vierzon qui a fait gagner 12 % sur leur facture aux ménages !)
- créer une ressourcerie, un lieu où on transforme les déchets d'ameublement en nouveaux objets, où on échange et où on transforme en réemployant (encore mieux que recycler).
Ces lieux sont souvent des lieux d'échange intergénérationnel où les anciens apprennent aux jeunes à réparer, une solidarité riche pour tout le monde et qui fait gagner de l'argent aux ménages !
- et même en suivant la logique libérale, proposer aux entreprises un petit geste de "green-washing" (ou système en apparence écologique pour mieux séduire les consommateurs en faisant croire qu'acheter chez eux est bon pour la planète). L'entreprise Réco France propose par exemple de transformer les bouteilles déposées en bon d'achat (2 centimes par bouteille) : pas de doute, les bacs jaunes seraient vite délestés d'une partie encombrante de leur contenu ! 

Alors qu'en abandonnant la collecte systématique du verre au profit de conteneurs collectifs, on se doute bien que les volumes recyclés seront moindres... Alors qu'à Saint-Viâtre, dans le même temps, on associe les citoyens à la mise en place d'un traitement des eaux économique en fonctionnement, qui ne pue presque plus et écologique (ce sont les riverains de la rue des papillons qui aimeraient bien voir ça...)

Bref, faire des économies, juste faire des économies, sans réfléchir, à l'occasion, à améliorer l'engagement social (et ici écologique), encore une occasion de perdue pour la Mairie. Mais que fait Didier Guénin, en pleine rédaction de son avant-projet d'un encore hypothétique agenda 21 ? Allez, un jour, il arrivera bien à placer ses idées... et les citoyens leurs priorités !

Et en complément, la dernière émission de Vox Pop d'Arte, à voir à partir de 7 minutes 30 : 
http://tinyurl.com/mn8uhk2

vendredi 3 octobre 2014

Demain, c'est politique !

Le PCF vous invite à venir vous informer demain samedi 4 octobre sur : 
La réforme territoriale : quelles conséquences pour les collectivités locales et la population ?

Les invités qui en débattront avec vous seront : 

- Jean-Pierre Charles, maire de Graçay - sous réserve
- Monique Raynaud, conseillère régionale
- Jean-Claude Delanoue, des "Rencontres des services publics"
- Régis Barboux et Miguel Fernandez, syndicalistes

Venez nombreux, c'est l'occasion de s'informer !

C'est à 9 h 30 au centre administratif 
(Place de la Paix).

lundi 29 septembre 2014

Succès de la journée de la transition citoyenne !


Un public nombreux et chaleureux, venu piocher des idées et pris au jeu de l'échange d'idées. Presque une centaine de personnes se sont succédé : entre les stands et les groupes qui visitaient la maison écologique, très nombreux, les 35 personnes serrées sur les bancs pour le film sur Pierre Rabhi, le même nombre en cercle pour discuter du progrès écologique et social ici et dans le monde, nous avions bien mérité de finir avec un peu de musique !
Merci à tous ceux qui ont participé à l'élaboration de la journée avec nous, à ceux qui nous ont donné un coup de main, et même à ceux qui n'ont pas voulu mais qui ont dit comment ils voulaient que ce soit la prochaine fois !
Merci au bel article de la NR et au second qui ont sensibilisé le public, pourtant attiré par la très belle Fête 2 Rues et ses musiciens italiens !
La partie politique était représentée, mais elle n'était pas la seule, et les échanges ont permis à tout le monde de mieux connaitre les attentes de chacun, les espoirs et les engagements possibles pour un monde en transition, une ville en devenir !
Vivement la prochaine fois, avec autant de soleil... !








mardi 23 septembre 2014

Quoi faire pour changer le monde ? Demandez le programme !

Le dernier week-end était déjà chargé en initiatives citoyennes pour contrôler le destin de la planète, avec les marches pour le climat, manifestations se déroulant en même temps à plusieurs endroits du monde.
On pouvait aussi, ce même 21 septembre organiser une journée du parking ou park(ing)day : une façon de se réappropier avec humour l'espace des places de stationnement, et donc l'espace public.
http://www.parkingday.fr/

Ce samedi qui vient, le 27 septembre, plus de 200 événements sont organisés partout en France pour mettre en route la transition citoyenne, dont ici à Romorantin : venez nombreux !

Et le week-end suivant, c'est Menetou-Salon qui met les petits plats dans les grands pour convier tout le monde au Forum Paix et Solidarité : http://forumpaixetsolidarite.wordpress.com/

Si avec ça vous restez chez vous à vous demander comment faire pour que le monde tourne plus rond, c'est que vous êtes plongé dans le magazine Terra Eco, qui a besoin justement de tous les dons, même tout petit, pour passer le cap : http://www.terraeco.net/sauvezterra